> Accueil > Livres > Prix littéraire Trillium > Finalistes – Prix Littéraire Trillium 2017
Partager

Finalistes – Prix Littéraire Trillium 2017

Finalistes du Prix littéraire Trillium en langue française

 

La mesure du temps
 

Jean Boisjoli, La mesure du temps, Éditions Prise de parole

Bernard, un homme du monde dans la soixantaine, retourne à Saint-Boniface pour renouer avec ses origines. Accompagné de Marjolaine – une jeune femme qui a été sa protégée – il arpente la ville sur les traces des lieux, des êtres et des événements qui ont marqué son enfance singulière. Au fil des récits qui ponctuent leur parcours, ils croisent notamment la petite rivière Seine, le lac Winnipeg, Gabrielle Roy, Louis Riel, un shérif acadien, la reine Elizabeth II, un jésuite bien particulier, Salinger, Malraux, Dostoïevski... ainsi que des castors. Bernard se laisse progressivement aller à des confidences qui le révèlent, aux yeux de Marjolaine, sous un jour nouveau. Roman imagé aux accents poétiques, La mesure du temps effectue une plongée saisissante dans la psyché humaine.



Jean Boisjoli

Jean Boisjoli est né et a grandi à Saint-Boniface, au Manitoba. Journaliste à Radio-Canada et à CBC, puis avocat, il a notamment été directeur de cabinet du ministre fédéral chargé des Affaires constitutionnelles. Il a fait son entrée dans les lettres comme poète et a publié trois recueils, qui ont été bien reçus. Jean Boisjoli vit actuellement à Ottawa. La mesure du temps est son premier roman.

Lien de la maison d’édition : http://www.prisedeparole.ca/titres-livre/?id=523











Nikolaos, le copiste

Louis L’Allier, Nikolaos, le copiste, Éditions David

Nous sommes en 1453 et Constantinople est assiégée par les Ottomans. Dans le tumulte et la confusion, Nikolaos, un jeune copiste, réussit à s’échapper de la ville afin d’accomplir une mission secrète : transporter un manuscrit qui changera à jamais le cours de l’histoire. Le marcheur infatigable accomplira des miracles de courage et d’abnégation en faisant face à des situations désespérées. Ses longues pérégrinations l’amèneront à rencontrer des personnages étonnants et, aussi, à faire l’expérience brûlante de l’amour. Au-delà du désespoir et de la tristesse, c’est lui qui motivera sa quête, jusqu’à ce qu’il parvienne aux marges du monde.



Louis L’Allier


Louis L’Allier est professeur agrégé au département d’Études anciennes de l’Université Laurentienne à Sudbury depuis 1999. Chercheur, conférencier, essayiste, il est aussi romancier. Sa première oeuvre de fiction, Les danseurs de Kamilari  a remporté le Prix Christine-Dimitriu-Van-Saanen et a été finaliste au Prix des lecteurs de Radio-Canada. Nikolaos, le copiste est son quatrième roman.

Lien de la maison d’édition : http://editionsdavid.com/products-page/nikolaos-le-copiste/










Les suicidés d’Eau-Claire

Éric Mathieu, Les suicidés d’Eau-Claire, Éditeur La Mèche

Le 22 décembre 1992, Alain Walter, notaire à Metz, donne l'alerte? sa cousine Camille Corbin lui annonce par courrier ­recommandé son suicide ainsi que ceux de son mari Jean-Renaud et de leur fille Sybille. À la suite d'un long séjour à l'étranger, la mystérieuse famille ­Corbin, de retour à Eau-Claire, est confrontée à sa propre aliénation et sombre peu à peu dans la déchéance. Face à un monde terne et réfractaire, les Corbin plongent dans le malheur, au bout duquel ils retrouveront peut-être la grâce.




Éric Mathieu

Éric Mathieu est professeur de linguistique à l’Université d’Ottawa. Il est spécialiste de la syntaxe et de la morphologie du français et des langues algonquiennes. Il a fait ses études en France et en Grande-Bretagne, a beaucoup voyagé, et vit maintenant au Canada depuis douze ans. Les suicidés d’Eau-Claire est son premier roman.

Lien de la maison d’édition : http://lameche.groupecourteechelle.com/livres/les-suicides-d-eau-claire/










Cinquante ans de « p’tits bonheurs » au Théâtre français de Torontoi

Paul-François Sylvestre, Cinquante ans de « p’tits bonheurs » au Théâtre français de Toronto, Éditions du Gref

Les origines du Théâtre français de Toronto (TfT) remontent à 1967. Sur une période de cinquante ans, le TfT a présenté des pièces du répertoire français, des créations québécoises et franco-ontariennes, ainsi que des traductions de textes anglais ou russes, entre autres. Il a rejoint tous les publics : adultes, adolescents et enfants. Première troupe professionnelle de théâtre en Ontario français, le TPF a parfois traversé des crises financières, mais a souvent rayonné hors de la Ville Reine et décroché d’importants prix, honneurs et distinctions. Tout ce parcours est raconté méthodiquement, rehaussé par cinquante témoignages, environ cent photos et des fiches descriptives de chacun des quelque deux cent quatre-vingt spectacles présentés de 1967 à 2017.




Paul-François Sylvestre

Essayiste, romancier, nouvelliste et critique littéraire, Paul-François Sylvestre a publié plus de quarante livres, dont dix romans et une vingtaine d’ouvrages sur diverse facettes de l’Ontario française. On lui doit, entre autres, L’Ontario français au jour le jourToronto s’écrit : la Ville Reine dans notre littératureCent ans de leadership franco-ontarien et Toronto et sa toponymie française.

Lien de la maison d’édition : http://avoslivres.ca/products-page/cinquante-ans-de-p-tits-bonheurs-au-theatre-francais-de/










L’enfant-feu

Michèle Vinet, L’enfant-feu, Éditions Prise de parole

Dans l’Ottawa des années 1950, une enfant s’émerveille au contact des mots. C’est le début d’une passion qui la consumera toute sa vie et qu’elle s’affairera à répandre autour d’elle. De la salle de classe aux ghettos de la Caroline du Sud en passant par l’Europe, l’enfant-feu ira à la rencontre de l’autre, portée par un engagement flamboyant envers la langue française et un besoin viscéral d'agir. Michèle Vinet livre avec L’enfant-feu un récit romanesque qui convie à l’enchantement.




Michèle Vinet

Originaire d’Ottawa où elle vit toujours, Michèle Vinet a longtemps œuvré dans le domaine de l’éducation. Parallèlement, elle a poursuivi une carrière dans les arts de la scène, de la télévision et du cinéma. Elle anime une variété d’ateliers d'écriture dans les écoles et les universités ainsi qu’en milieu carcéral et en santé mentale. En 2012, elle a remporté les prix Trillium et Émile-Ollivier pour son roman Jeudi NovembreL’enfant-feu est son troisième livre publié.

Lien de la maison d’édition : http://www.prisedeparole.ca/titres-livre/?id=541



Finalistes du Prix du livre d’enfant Trillium en langue française

 

Ski, blanche et avalanche

Pierre-Luc Bélanger, Ski, Blanche et avalanche, Éditions David

Un jeune homme, Cédric Poitras, accumule les mauvais coups depuis son entrée au secondaire : cours séchés, vols à l’étalage, alcool… rien ne semble l’arrêter.

À bout de nerfs, ses parents l’expédient chez son grand-père paternel, propriétaire d’un centre de ski en Colombie-Britannique, le mont Renard. Là, son aïeul ne lui épargne aucune tâche, en plus de l’obliger à passer ses soirées sur Internet pour obtenir son diplôme.  

Bientôt, il s’intéresse, malgré lui, à la bonne marche de la station et aux mystérieux problèmes qui s’y manifestent depuis peu. Avec l’aide de ses amis, Chuyên, Tantine Jé, Stanislas, et Blanche, la jolie monitrice, il aidera son grand-père à affronter la menace qui plane sur la montagne.




Pierre-Luc Bélanger

Natif d’Ottawa, Pierre-Luc Bélanger est enseignant de français et intervenant en politique d’aménagement linguistique au secondaire. Ski, Blanche et avalanche est son deuxième roman publié dans la collection 14/18, après 24 heures de liberté, paru en 2013. 

Lien de la maison d’édition : http://editionsdavid.com/2015/10/ski-blanche-avalanche-pierre-luc-belanger/










Nanuktalva

Gilles Dubois, Nanuktalva, Éditions David

Après une vie d’aventures, Nanuktalva, un vieil Inuit, se retire à Timmins, dans le nord de l’Ontario. Il s’y lie d’amitié avec une petite fille de cinq ans, à qui il apprend tout ce qu’il sait sur la vie nordique, ses défis, ses mystères et ses loups. Au passage, il l’initie aux coutumes de son peuple, à sa langue et à ses légendes. Il va même l’entraîner à des formes de combat nordique.

Mais ce bonheur ne durera pas. À l’aube de ses 17 ans, la vie de Gaïa connaît un tournant inattendu. Elle est recueillie à Vancouver par une tante qui nourrit des projets crapuleux à son endroit. Le vieux Nanuktalva ne la laissera pas faire et se battra de toutes ses forces pour protéger Gaïa, cette enfant qu’il aime comme sa propre fille.




Gilles Dubois

Après un parcours mouvementé, Gilles Dubois a décidé de poser ses galoches à Alexandria, dans l’Est de l’Ontario, dans une cabane au fond des bois avec pour seuls compagnons ses animaux. Fort du succès de Akuna-Aki, meneur de chiens,  il continue ici sur sa lancée.

Lien de la maison d’édition : http://editionsdavid.com/products-page/nanuktalva/

     
     
     
Zazette, la chatte des Ouendats  

Daniel Marchildon, Zazette, la chatte des Ouendats, Soulières Éditeur

En 1623, la vie de Zazette, une belle chatte parisienne, est chambardée par un voyage effroyable. Elle se retrouve à bord d’un bateau en route pour la Nouvelle-France. À peine remise de son déracinement, elle est forcée de faire un deuxième périple encore plus périlleux que le premier. En compagnie de religieux français, Zazette effectuera ce qu’on appelle à l’époque, « le grand voyage ». De la bourgade de Québec, elle se rendra en canoë jusqu’au cœur du continent nord-américain, le pays des Ouendats. Ces autochtones, que les Français désignent comme les Hurons, n’ont jamais vu un chat. La présence de Zazette parmi eux va susciter de grands émois. Grâce à un secret qu’elle possède, la chatte pourra aider les Ouendats. Au bout de sa première année dans son pays d’adoption, une autre surprise fera le bonheur de Zazette. Voici une histoire captivante qui s’inspire d’événements réels relatés par le frère Gabriel Sagard.

     
 Daniel Marchildon  

Daniel Marchildon, Franco-Ontarien originaire de Penetanguishene, habite toujours dans la Huronie, à Lafontaine. Écrivain et rédacteur pigiste depuis 1983, il publie majoritairement des romans jeunesse tels que La première guerre de Toronto, qui a remporté le Prix du livre d’enfant Trillium 2010. Il écrit aussi des romans pour adultes, dont L’eau de vie (Uisge beatha), Les géniteurs et Les exilés. Son œuvre Les guerriers de l’eau a été finaliste pour le Prix du livre d'enfant Trillium 2013, en plus de remporter le Prix littéraire pour la jeunesse Françoise-Lepage 2012-2013.

Lien de la maison d’édition : http://www.soulieresediteur.com/argumentaires/978-2-89607-310-8_arg.pdf


Finalistes de langue anglaise du Prix littéraire Trillium

 

The Hidden Keys

André Alexis, The Hidden Keys, Coach House Books

Dans les tréfonds du Green Dolphin, un bar mal famé de Toronto, Tancred Palmieri, un talentueux voleur aux goûts luxueux, rencontre Willow Azarian, une héroïnomane vieillissante. Cette dernière révèle à Tancred que son père, un homme fortuné récemment décédé, a laissé à chacun de ses cinq enfants un mystérieux objet qui renferme la clé d’un héritage considérable. Willow confie à Tancred la mission de voler ces objets à ses frères et sœurs et de résoudre l’énigme. Un paravent japonais, une peinture musicale, une bouteille d’aquavit, un poème encadré et une maquette de la Maison sur la cascade de Frank Lloyd Wright. S’agit-il vraiment d’indices ou Tancred est-il victime des hallucinations d’une droguée? Inspiré d’une lecture de L’Île au trésor, The Hidden Keys aborde la question de l’honneur et de la loyauté face au désir.




André Alexis

André Alexis est né à l’île de Trinité et a grandi au Canada. Son dernier roman, Fifteen Dogs (publié en français sous le titre Le langage de la meute), a remporté le prix Giller 2015 de la Banque Scotia, le Rogers Writers’ Trust Fiction Prize et le concours Canada Reads 2017. Son premier roman, Childhood (publié en français sous le titre Enfance), a remporté le Prix littéraire Trillium et le Books in Canada First Novel Award, et a été présélectionné pour le prix Giller et le Writers’ Trust Fiction Prize. Il a également écrit, entre autres, Pastoral (sélectionné pour le Rogers Writers’ Trust Fiction Prize), Asylum (publié en français sous le titre L’exil), Beauty and Sadness, Ingrid and the Wolf, Despair and Other Stories of Ottawa et Lambton, Kent and Other Vistas: A Play.

Lien vers la maison d’édition : https://chbooks.com/Books/T/The-Hidden-Keys5









Brown

Kamal Al-Solaylee, Brown, HarperCollins Publishers

Au cours de l’histoire, les questions de race et de couleur de peau ont été interprétées selon une dialectique noir/blanc, excluant de fait des millions de personnes dont les récits migratoires et les expériences raciales ont pourtant façonné notre monde moderne. Brown relate une multitude de vies et de parcours en s’appuyant sur des reportages menés pendant deux ans dans dix pays sur quatre continents. L’ouvrage dresse une étude remarquable de l’immigration, de la vie et des conditions des travailleurs, et cherche à conférer à la peau brune une reconnaissance mondiale. Il s’agit également d’un livre personnel, où l’auteur, originaire du Yémen, réfléchit à sa propre identité et à son vécu en tant que personne à la peau brune ayant grandi entouré d’images où le blanc était l’unique critère de beauté et de désir.



Kamal Al-Solaylee

Kamal Al-Solaylee est professeur agrégé à l’École de journalisme de l’Université Ryerson. Il a également travaillé pour le magazine Report on Business du Globe and Mail et a écrit des articles de fond et des critiques dans le Toronto Star, le National Post, The Walrus, Toronto Life, Chatelaine, la Literary Review of Canada et Elle Canada. Ses mémoires à succès, Intolerable, ont été finalistes du Hilary Weston Writers’ Trust Prize for Nonfiction, du Lambda Literary Award et du concours Canada Reads, et ont remporté le Toronto Book Award. Son ouvrage Brown a été finaliste du Prix littéraire du gouverneur général dans la catégorie Études et essais et du prix Shaughnessy Cohen pour une œuvre politique, et a figuré sur de nombreuses listes des meilleurs livres de l’année. Kamal Al-Solaylee a enseigné à l’Université de Waterloo et à l’Université York et vit à Toronto.

Lien vers la maison d’édition : http://www.harpercollins.ca/9781443441438/brown









For All the Men (and Some of the Women) I’ve Known

Danila Botha, For All the Men (and Some of the Women) I’ve Known, Tightrope Books

Dans For All the Men (and Some of the Women) I’ve Known, Danila Botha explore les nuances et la complexité des relations humaines, de l’amour à la trahison. Dans ces dix-huit histoires inoubliables, l’auteure donne vie à des personnages si authentiques que les lecteurs ont véritablement l’impression de les connaître personnellement. Comme dans son premier recueil, Got No Secrets, elle excelle dans l’art de mêler techniques littéraires et zeitgeist populaire. Avec la voix honnête et singulière qu’on lui connaît, Danila Botha met à nu notre désir insatiable de contacts humains et livre un recueil optimiste et audacieux où chacun peut s’identifier.



Danila Botha

Danila Botha est une écrivaine de fiction établie à Toronto. Née à Johannesburg, en Afrique du Sud, elle a vécu en Israël et en Nouvelle-Écosse. Son premier recueil de nouvelles, Got No Secrets, a été salué par le Globe and Mail, le Chronicle Herald et le Cape Town Times. Publié en Afrique du Sud en 2011, il a également été nommé l’un des livres de l’année par l’Encyclopædia Britannica (nouvelles canadiennes). Son premier roman, Too Much on the Inside, a été présélectionné pour le prix ReLit en 2016 et a remporté un Book Excellence Award dans la catégorie Roman contemporain. Son deuxième recueil de nouvelles, For All the Men (and Some of the Women) I’ve Known, publié en 2016, a recueilli des critiques dithyrambiques et a été récemment nommé finaliste de l’édition 2017 du Prix littéraire Trillium. Danila Botha travaille actuellement à l’écriture de son deuxième roman et d’un nouveau recueil de nouvelles. Pour en savoir plus à son sujet, rendez-vous sur son site Web : www.danilabotha.com.

Lien vers la maison d’édition : http://tightropebooks.com/for-all-the-men/










Waiting for the Cyclone

Leesa Dean, Waiting for the Cyclone, Brindle & Glass Publishing

Dans l’univers de la fiction, les femmes sont trop souvent dépeintes comme intrinsèquement bonnes, généralement attentionnées, toujours prévenantes et éminemment morales. Voilà justement le contre-pied adopté dans les histoires très audacieuses de Waiting for the Cyclone. Une mère sombre dans la toxicomanie; une épouse se réveille dans les bras d’un autre homme; une jeune femme se retrouve face à la brute de son enfance. Elles n’ont pas besoin d’être aimées, ne se conforment pas aux attentes et ne sont pas tenues de s’excuser. Au contraire, ces femmes, et une douzaine d’autres, sont parfaitement imparfaites. Les récits tempétueux de Waiting for the Cyclone font honneur au titre du recueil, tantôt impétueux et téméraire, tantôt calme mais tendu.




Leesa Dean

Leesa Dean est diplômée du programme de création littéraire de l’Université de Guelph et travaille depuis peu comme professeure au Collège Humber à Toronto. Elle a été finaliste du prix Irving Layton, du prix Litpop et du Quebec Writing Competition. Elle est rédactrice des entrevues pour The Humber Literary Review et collabore régulièrement à The New Quarterly. Waiting for the Cyclone est son premier livre.

Lien vers la maison d’édition : http://www.brindleandglass.com/book_details.php?isbn_upc=9781927366509









Throaty Wipes

Susan Holbrook, Throaty Wipes, Coach House Books

En 1934, Gertrude Stein se demandait : « Qu’est-ce que la poésie et, si vous savez ce qu’est la poésie, qu’est-ce que la prose? » C’est justement l’une des nombreuses questions auxquelles Throaty Wipes tente de répondre. Comment fonctionne le haut débit? Certains mots renferment-ils en eux-mêmes deux sens contradictoires? Et si les générations d’Adam avaient des mères? Par son mélange si particulier de l’innovation formelle et du lyrisme, Susan Holbrook nous livre un ouvrage que nous attendions désespérément.



Susan Holbrook

Susan Holbrook a publié plusieurs recueils de poésie, dont Joy Is So Exhausting, qui a été sélectionné pour le Prix de poésie Trillium, Good Egg Bad Seed, ainsi que misled, qui a été retenu pour le Pat Lowther Memorial Award et le prix Stephan G. Stephansson. Elle vit à Leamington, en Ontario, et enseigne la littérature nord-américaine et la création littéraire à l’Université de Windsor. Elle est l’auteure d’un manuel de poésie, Reading (and Writing About) Poetry, et la codirectrice, avec Thomas Dilworth, de l’ouvrage The Letters of Gertrude Stein and Virgil Thomson: Composition as Conversation.

Lien vers la maison d’édition : https://chbooks.com/Books/T/Throaty-Wipes










The Sweetest One

Melanie Mah, The Sweetest One, Cormorant Books

Âgée de dix-sept ans, Chrysler Wong est une jeune fille curieuse et cosmopolite, qui souffre d’une peur déstabilisante suscitée par la croyance en une malédiction familiale. Trois de ses frères et sœurs sont décédés à l’âge de dix-huit ans après s’être aventurés au-delà des limites de leur petit village rural de l’Alberta, et la quatrième, sa préférée, reste injoignable depuis son récent départ. Chrysler est-elle destinée à connaître le même sort, ou pire, est-elle vouée à mener une vie circonscrite?




Melanie Mah
 

Melanie Mah est née à Rocky Mountain House, en Alberta, et vit actuellement à Toronto. The Sweetest One est son premier roman. Diplômée d’une maîtrise en création littéraire de l’Université de Guelph, elle est aujourd’hui écrivaine indépendante à Toronto.

Lien vers la maison d’édition : http://www.cormorantbooks.com/9781770864320/


Finalistes du Prix de poésie Trillium en langue anglaise

Settler Education: Poems
 

Laurie D. Graham, Settler Education: Poems, McClelland & Stewart

Dans les somptueux poèmes de Settler Education, Laurie D. Graham décrit avec éloquence l’insurrection des Cris des plaines au lac La Grenouille : la mort de neuf colons, la pendaison de six guerriers cris, l’emprisonnement de Gros Ours et l’ouverture des Prairies à une colonisation sans entraves. D’une manière seulement possible avec un acte imaginatif aussi honnête et un langage à la fois concis et étoffé, Settler Education montre comment le passé se répète et se reconstitue dans le présent.



Laurie D. Graham

Laurie D. Graham s’est fait connaître par son premier recueil, Rove, qui a été finaliste du Gerald Lampert Memorial Award, prix qui récompense le meilleur ouvrage de poésie publié par un auteur débutant au Canada. Les poèmes de son deuxième recueil, Settler Education, ont été présélectionnés pour le CBC Poetry Prize et ont remporté le Thomas Morton Memorial Prize du magazine The Puritan dans la catégorie poésie. Laurie D. Graham détient un baccalauréat en création littéraire de l’Université de Victoria et une maîtrise en beaux-arts de l’Université de Guelph. Elle est rédactrice en chef de Brick, A Literary Journal, et chargée de cours au Collège Fanshawe. Elle a grandi à Sherwood Park, en Alberta, et vit maintenant à London, en Ontario.

Lien vers la maison d’édition : http://penguinrandomhouse.ca/books/531790/settler-education#9780771036873









Yes or Nope

Meaghan Strimas, Yes or Nope, Mansfield Press

Drôles et francs, ludiques et imprévisibles, souvent scandaleux et indéniablement intelligents, les poèmes de Meaghan Strimas dépeignent la vie de filles, de femmes et de quelques mauvais garçons qui souhaiteraient peut-être se racheter. Meaghan Strimas aborde les sujets les plus sombres et les plus troublants avec un sens de l’humour qui met en lumière la grande farce de notre existence. Ce recueil bouillonnant regorge de relations chaotiques, d’amitiés malsaines et de voisins inquiétants qui se succèdent au gré d’histoires aussi addictives que déstabilisantes. D’ailleurs, un poème aborde même… l’élevage porcin!



Meaghan Strimas

Meaghan Strimas est l’auteure de deux recueils de poèmes, Junkman’s Daughter et A Good Time Had By All, et la directrice de publication du recueil The Selected Gwendolyn MacEwan. Elle a grandi à Owen Sound, en Ontario, et vit aujourd’hui à Toronto, où elle est professeure au sein du département d’anglais du Collège Humber et rédactrice en chef du Humber Literary Review.

Lien vers la maison d’édition : http://mansfieldpress.net/2016/10/yes-or-nope/









A Mingus Lullaby

Dane Swan, A Mingus Lullaby, Guernica Editions

Charles Mingus, éminent musicien, compositeur et militant des droits civils, disait être trois personnes, a été marié à l’une de ses femmes par Allen Ginsberg et a collaboré avec des personnalités comme Langston Hughes et Joni Mitchell. Dans A Mingus Lullaby, douze poèmes explorent des moments particuliers de sa vie, ses compositions et ses spectacles ou mettent en scène une conversation fictive entre Mingus et l’auteur. Les thèmes de sa vie imprègnent le recueil tout entier.



Dane Swan

Dane Swan, originaire des Bermudes et établi à Toronto, est un musicien, un poète et un écrivain publié dans le monde entier. Son premier recueil, Bending the Continuum, a été publié par Guernica Editions en 2011. En 2013, l’un de ses poèmes, Stopwatch, a été retenu pour le prix Monica Ladell.

Lien vers la maison d’édition : https://www.guernicaeditions.com/title/9781771830478