> Accueil > Livres > Prix littéraire Trillium > Finalistes – Prix Littéraire Trillium 2016
Partager

Finalistes – Prix Littéraire Trillium 2016

Finalistes du Prix littéraire Trillium en langue française

 

Un neurinome sure une balancoire
 

Alain Doom, Ottawa,  Un neurinome sur une balançoire, Éditions Prise de parole

Un neurinome est une tumeur bénigne qui se manifeste sur l'enveloppe entourant le huitième nerf crânien qui relie l'oreille au cerveau. À terme, la tumeur non traitée finit par comprimer le cerveau et entraîner la mort de l'individu... Ce diagnostic terrible tombe comme un couperet sur un homme et le paralyse. S’amorce alors un voyage, à la croisée du réel et de la fiction, qui mènera cet homme à la poésie au bout d’un combat sans merci. Monologue polyphonique, Un neurinome sur une balançoire raconte le souvenir d’un père qui disparaît, d’un poète épris de silence, d’un guérisseur bienveillant et témoigne de l’amour qui menace à chaque instant d’imploser. Une introspection saisissante, qui rend de manière drôle et émouvante la disparition d’un héros, la fascination de la poésie et la fétichisation d’une tumeur nichée dans un crâne.



Alain Doom

Alain Doom est professeur au Programme de théâtre de l’Université Laurentienne, programme dont il est le fondateur et le directeur. Il a été critique littéraire à la radio de Radio-Canada, membre du comité de rédaction de la revue Liaison et directeur de l’Association des théâtres francophones du Canada. Il a reçu le Prix Théâtre Le Droit pour sa performance remarquable dans Du pépin à la fissure de Patrice Desbiens. Un neurinome sur une balançoire est son premier projet d’écriture.

Lien de la maison d’édition :  http://www.prisedeparole.ca/titres-livre/?id=517










Nourrir la machine humaine

Caroline Durand, Peterborough, Nourrir la machine humaine, McGill-Queen’s University Press

Les conseils sur l’alimentation sont omniprésents: tant d’intervenants donnent leur avis sur les aliments à privilégier ou à éviter que la diète semble aujourd’hui une véritable obsession. Dans Nourrir la machine humaine: nutrition et alimentation au Québec, 1860-1945, Caroline Durand retrace les origines de ces discours et montre comment la nutrition a contribué à la modernisation du Québec pendant une période marquée par l’industrialisation, l’urbanisation, deux guerres mondiales et une crise économique majeure. Elle analyse les politiques, les écrits et les images diffusés et montre comment la diète rationnelle qu’ils proposaient responsabilisait les femmes, les enfants, les paysans et les ouvriers sur leur santé tout en les encourageant à voir leur corps comme une machine productive, au service de la nation et du marché. 

Nourrir la machine humaine questionne la pertinence des conseils diététiques dans la société québécoise et propose des explications sur leurs racines idéologiques et scientifiques, leur efficacité et les résistances qu’ils suscitent.




C Durand


Caroline Durand est professeure adjointe d’histoire et d’études canadiennes à l’Université Trent.

Lien de la maison d’édition :  http://www.mqup.ca/nourrir-la-machine-humaine-products-9780773544888.php










Marjorie Chalifoux

Véronique-Marie Kaye, Ottawa, Marjorie Chalifoux, Éditions Prise de parole

Marjorie Chalifoux, jeune couturière de dix-neuf ans, mène une vie rangée et silencieuse à l'ombre d'un père irascible  ̶  un homme étrange rompu dans l'art de la conversation avec les morts. Son existence tranquille prendra un tournant inattendu, et pour cause : elle est enceinte d'un amoureux qui a eu la mauvaise idée de mourir dans un accident de voiture... Et elle doit l'annoncer à son père! Poussée par le destin, elle cherchera à donner un nouveau sens à sa vie. Son périple, qui la mènera jusqu’à Montréal, lui fera rencontrer des personnages plus étonnants les uns que les autres. Elle goûtera à l'amour, aux plaisirs de la chair et apprendra  ̶  à son propre étonnement  ̶  qu'au fond d'elle-même se cachait une femme déterminée, débrouillarde, têtue et manifestement charmante.




Kaye_Veronique_Marie

Véronique-Marie Kaye est romancière et dramaturge. Elle a remporté deux fois le Prix O’Neill-Karch du concours ontarien d’écriture dramatique. En 2014, elle a été finaliste au  Prix littéraire Trillium avec la pièce Afghanistan (Prise de parole). Elle a également publié Eulalie la Cigogne (Vents d’Ouest, 2010).

Lien de la maison d’édition :  http://www.prisedeparole.ca/titres-livre/?id=502










Pour làmour de Dimitri

Didier Leclair, Toronto, Pour l’amour de Dimitri, Éditions David

Ayant touché le fond du baril, Adrian s’est longtemps battu pour remonter à la surface. Son fils Rodney refuse toutefois de lui adresser la parole et ne veut d’aucune façon se réconcilier. En effet, il lui en veut pour le décès de sa mère, même si Adrian jure qu’il n’y est pour rien. Heureusement qu’Adrian a Sarah, sa belle-fille, Max, son ami revenu du bout du monde, Henry, son patron grincheux, Lucy, son amoureuse et, surtout, Dimitri, son petit-fils adoré. Malheureusement, Rodney, séparé de la mère de Dimitri, Sarah, ne veut plus que son père voie son fils, en raison de l’influence qu’il exerce sur lui.




Leclair_Didier

Né à Montréal,  Didier Leclair a passé son enfance en Afrique et habite aujourd’hui à Toronto. Lauréat du Prix Trillium avec son roman, Toronto, je t’aime, il a été finaliste du Prix du Gouverneur général pour Ce pays qui est le mien.  

Lien de la maison d’édition : http://editionsdavid.com/2015/09/lamour-dimitri-didier-leclair










Mots et marees

Carlos Taveira,  Gatineau/ Ottawa, Mots et marées, tome 2 : Les maux de Marie-Josèphe-Angélique, Les Éditions L’Interligne

Fusionnant habilement l’histoire et l’imaginaire, il raconte, dans une langue splendide, une époque mal connue. L’auteur agite la fatalité collée à la peau de l’esclave noire dont le monde intérieur fascine, car elle réussit à discipliner ses frayeurs et ses colères. Une écriture efficace et un souffle puissant donnent une voix à une damnée de la Terre.




Carlos_Taveira

Carlos Taveira est d’origine lusophone. Il est né en Angola, qu’il quitte en 1985. Il habite d’abord à Montréal avant de s’établir à Ottawa, où il travaille comme informaticien. Les maux de Marie-Josèphe-Angélique est le deuxième tome de Mots et marées, dont le premier tome, Pedro Da Silva, un Portugais messager du roi en Nouvelle-France, était publié en 2014.

Lien de la maison d’édition : http://www.archambault.ca/mots-et-marees-tome-2-JLI16179452-fr-pr



Finalistes du Prix de poésie Trillium en langue française

 

Comptine a rebours

Sonia Lamontagne, Ottawa, Comptine à rebours, Éditions Prise de parole

Dans Comptine à rebours, un épisode traumatique vécu durant l’enfance ressurgit dans la conscience d’une jeune femme alors qu’elle tisse une relation amoureuse. Fondé autant sur des expériences vécues que sur des connaissances dans le domaine psychopathologique, le recueil offre une perspective intime sur un état peu connu, le trouble complexe de stress post-traumatique.Dans cette œuvre poignante, à travers des images fortes, troublantes, Sonia Lamontagne rend compte avec lucidité et courage de la réalité psychologique d’une jeune femme aux prises avec les démons de son passé.




SLamontagne

Originaire du Nord de l’Ontario, Sonia Lamontagne est poète. Elle collabore à divers projets de publication avec des auteurs, des artistes visuels et de la scène. Elle anime également des ateliers de poésie en milieu scolaire. Son premier recueil, À tire d’ailes, lui a valu le Prix de poésie Trillium 2012 et a été traduit en anglais (On Butterfly Wings, Bookland Press). Sonia détient une formation de premier cycle en français et en psychologie ainsi qu’un diplôme de deuxième cycle en art-thérapie.

Lien de la maison d’édition : http://www.prisedeparole.ca/titres-livre/?id=504










Mots qu'elle a faits terre

Gilles Latour, Ottawa, Mots qu’elle a faits terre, Les Éditions L’Interligne

Mots qu’elle a faits terre fonde l’expérience créatrice sur l’évocation d’une présence féminine, tantôt fugitive comme l’idée d’un parfum qui rôde dans la mémoire du poète, tantôt subtile comme l’ombre d’une métaphore entrevue qui s’enfuit, toujours nimbée par la brume de la poésie en quête d’une voix qui dira ce qui ne cesse d’échapper à nos sens, et qui, pourtant, allume des mots neufs pour chanter l’indicible.




GillesLatour

Né à Cornwall, Gilles Latour grandit à Ottawa et obtient une maîtrise en langue et littérature françaises à l’Université McGill. Spécialisé en gestion du développement philanthropique dans des organisations caritatives humanitaires, il parcourt le monde pour gagner sa vie – mais il s’emploie surtout à vivre de poésie.

Lien de la maison d’édition : https://interligne.ca/communiquepresse/MotsQuelleAFaitsTerre_Communique.pdf

     
     
     
Neuvaines  

David Ménard, Alexandria, Neuvaines, Les Éditions L’Interligne

Dans Neuvaines, David Ménard résume on ne peut mieux, par le truchement d’un personnage profondément vivant, la démarche authentique de l’être troublé en quête de délivrance. Neuvaines nous offre un univers dont le langage est l’image même d’un rêve éveillé qui ruisselle d’une réelle compassion pour les naufragés de l’amour, les exilés d’un azur en apparence inaccessible.

     
 DavidMénard  

David Ménard est originaire de l’Est ontarien. Il a publié des poèmes dans un recueil collectif intitulé Le Lycanthrope, ainsi qu’un roman, Nous aurons vécu nous non plus, paru en 2011 aux Éditions L’Interligne.

Lien de la maison d’édition : https://interligne.ca/Ressources/Affiches/Neuvaines.pdf


Finalistes de langue anglaise du Prix littéraire Trillium

 

Where Did You Sleep Last Night

Lynn Crosbie, Toronto, Where Did You Sleep Last Night, House of Anansi Press

Evelyn Gray, adolescente solitaire de 16 ans, passe le plus clair de son temps dans sa chambre à lire, à écrire des lettres à des personnes mortes, à écouter de vieux albums et à parler à l’affiche de Kurt Cobain placardée au-dessus de son lit. Sa mère est une vieille grunge alcoolique, dont les souvenirs, les livres et les disques font naître chez Evelyn une passion si forte pour Cobain qu’il en revient à la vie. Lorsqu’Evelyn se retrouve à l’hôpital après une overdose, elle trouve le chanteur en pleine convalescence dans le lit d’à côté. Devenant dépendants à la drogue et l’un à l’autre, Cobain – rebaptisé Celine Black – et Evelyn s’échappent de l’hôpital et s’enfuient ensemble. Ils deviennent des musiciens célèbres et, à mesure que leur notoriété grandit, leur relation se fait plus excessive, jusqu’au jour où un épisode de violence sexuelle dégénère brutalement en meurtre.



L Crosbie

Lynn Crosbie, née à Montréal, est critique culturelle et auteure de recueils de poésie et de livres de prose. Après un doctorat en littérature anglaise et une formation en études visuelles, elle enseigne à l’Université de Toronto et au Musée des beaux-arts de l’Ontario. Elle a notamment écrit Pearl, Queen Rat et Dorothy L’Amour. Elle est également l’auteure du livre à controverse Paul’s Case et, plus récemment, de Life is About Losing Everything. Elle écrit pour le magazine Fashion et a reçu le Prix du magazine canadien. Elle traite de multiples sujets, dont le sport, le style, l’art et la musique.

Lien vers la maison d’édition : http://houseofanansi.com/products/where-did-you-sleep-last-night









What You Need

Andrew Forbes, Peterborough, What You Need, Invisible Publishing

Des engagements qui entrent en conflit avec un amour longtemps refoulé, un homme qui fabrique une bombe nucléaire dans son garage, des hélicoptères qui évacuent des blessés. What You Need est un recueil de récits honnêtes, écrits dans un style personnel et succinct. Les personnages d’Andrew Forbes s’efforcent d’égayer leur vie trop ordinaire, dans laquelle ils sont victimes de la fatalité, de leurs proches ou de leurs propres pièges. Ces récits sur l’échec et la nostalgie nous rappellent la place occupée par l’humour et l’humanité dans les pires décisions.



A Forbes

L’ouvrage d’Andrew Forbes a été nommé pour le Journey Prize, et a été publié dans The Feathertale Review, Found Press, PRISM International, The New Quarterly, Scrivener Creative Review, This Magazine, Hobart, The Puritan, All Lit Up, The Classical et Vice Sports. Il est l’auteur de What You Need, un recueil de fiction, et de The Utility of Boredom: Baseball Essays. Il habite à Peterborough, en Ontario.

Lien vers la maison d’édition : http://invisiblepublishing.com/product/what-you-need/










Debris

Kevin Hardcastle, Toronto, Debris, Biblioasis

Les onze récits remarquables du premier ouvrage de Kevin Hardcastle, Debris, donnent aux lecteurs l’occasion de découvrir une nouvelle voix authentique. Écrites dans un style épuré et puissant, ces histoires oscillent entre violence et compassion. Elles retracent sans faux-fuyants la vie de personnages qui vivent en marge de la société – combattants d’arts martiaux mixtes, patients internés, voyous de campagne – et dévoilent toute l’impétuosité et la beauté de la vie au sein de nos régions délaissées.



K Hardcastle

Kevin Hardcastle est un auteur de fictions originaire du comté de Simcoe, en Ontario. Il a suivi des études d’écriture à l’Université de Toronto et à l’Université de Cardiff et a été finaliste du 24e prix Journey en 2012. Ses nouvelles ont été publiées dans de nombreuses revues et anthologies, dont Word Riot, subTerrain, Noir Nation, The Malahat Review, The Fiddlehead, The Puritan, The New Quarterly, PRISM international, The Walrus, This Magazine et les numéros 24 et 26 de The Journey Prize Stories. Il vit actuellement à Toronto.

Lien vers la maison d’édition : http://biblioasis.com/shop/new-release/debris-2/










The Man Who Saved Henry Morgan

Robert Hough, Toronto, The Man Who Saved Henry Morgan, House of Anansi Press

En 1664, Benny Wand, un jeune voleur et arnaqueur aux échecs, est arrêté à Londres et déporté vers Port Royal, en Jamaïque, surnommée la « ville la plus malfamée sur terre ». Là, il se joint à une bande hétéroclite de pirates et d’anciens détenus qui travaillent pour un navigateur plein d’ambition, le capitaine Henry Morgan. Alors que Benny accompagne le capitaine Morgan dans des attaques de plus en plus sordides contre des bastions espagnols, le jeune homme reconstituera petit à petit, grâce à son esprit de joueur d’échecs, le véritable visage de Morgan, devenant ainsi son pire ennemi, mais aussi son ami le plus proche. Un récit trépidant et osé du meilleur cru.





R Hough

Les romans de Robert Hough ont été sélectionnés pour de nombreux prix, dont le Commonwealth Writers’ Prize, l’International IMPAC Dublin Literary Award, le Prix littéraire Trillium et le prix Rogers Writers’ Trust Fiction. Son dernier roman, Dr. Brinkley’s Tower, a figuré sur la première liste d’ouvrages retenus pour le Prix Banque Scotia Giller et a été l’un des finalistes du Prix littéraire du Gouverneur général. Il vit à Toronto.

Lien vers la maison d’édition : http://houseofanansi.com/products/the-man-who-saved-henry-morgan









A Token Of My Affliction

Janette Platana, Peterborough, A Token of My Affliction, Tightrope Books

Joyeusement déconcertantes, allègrement impétueuses et effroyablement belles, les nouvelles de Janette Platana dépeignent la vie de personnes apparemment ordinaires qui s’efforcent, parfois avec succès, de mener leur vie sans compromis, se refusant à sacrifier le monde qu’elles perçoivent au monde visible et préférant un univers où les choses peuvent être vraies sans jamais être réelles. Cette voix accomplie et poétique revêt une dimension vertigineuse, dans la mesure où elle emprunte autant aux Clash qu’à Stephen King, à Caitlin Moran ou encore à Flannery O’Connor, et peut-être même à David Sedaris. A Token of My Affliction vous fera rire autant qu’il vous brisera le cœur.



j platana

Les œuvres de poésie et de fiction de Janette Platana sont parues dans des revues littéraires au Canada, aux États-Unis et en Turquie. Originaire de la Saskatchewan, elle a des antécédents dans les domaines de la musique indé et de la comédie d’impro. Elle vit et écrit à présent à Peterborough, en Ontario. Sa nouvelle « Dear Dave Bidini » a remporté l’édition 2009 de la Great Canadian Literary Hunt de This Magazine. Retenu en sélection préliminaire du Frank O'Connor International Short Story Award 2015, A Token of My Affliction est le premier recueil de nouvelles de Janette.

Lien vers la maison d’édition : http://tightropebooks.com/a-token-of-my-affliction-janette-platana/ 










The Road Is Not The Same Road Out

Karen Solie, Toronto, The Road In Is Not the Same Road Out, House of Anansi Press

Dans son quatrième recueil, Karen Solie développe son extraordinaire poétique de la fougue et du doute. Vecteurs du soi intime dans le domaine public, ces poèmes se penchent sur la résistance de nos liens et de nos croyances les plus élémentaires. Systématiquement à l’affût d’un langage démotique et énigmatique, l’auteure nous propose une version renouvelée de notre langue, dans un style à la fois instable et constant, imprévisible et méticuleusement travaillé. Recueil intelligent, vif, inflexible et lucide, The Road In Is Not the Same Road Out constitue, à ce jour, l’œuvre la plus fascinante et la plus captivante de Karen Solie et renferme des poèmes où la contemplation naturelle et l’incertitude se mêlent sous l’égide de la grâce lyrique.




K Solie
 

Karen Solie est née à Moose Jaw, en Saskatchewan. Elle est l’auteure de trois recueils de poèmes, dont Pigeon, qui a remporté le prix Griffin de poésie, le prix Pat Lowther et le Prix de poésie Trillium. Elle a été, en 2011, écrivaine résidente à l’Université de St Andrews (en Écosse) et est aujourd’hui directrice adjointe de l’atelier de création littéraire au Banff Centre. Ses poèmes ont été publiés aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Europe, et ont été traduits en français, en allemand, en coréen et en néerlandais. Elle vit à Toronto.

Lien vers la maison d’édition : http://houseofanansi.com/products/the-road-in-is-not-the-same-road-out


Finalistes du Prix de poésie Trillium en langue anglaise

A New Index For Predicting Catastrophies
 

Madhur Anand, Guelph, A New Index for Predicting Catastrophes, McClelland and Stewart

Qu’ils aient été rédigés dans son salon, dans son jardin, dans son bureau universitaire ou dans des sites d’étude de forêts boréales ou tropicales, les captivants poèmes du premier recueil de Madhur Anand confectionnent une science lyrique, où l’ordre et le chaos se combinent en une théorie destinée à prédire les catastrophes de petite et de grande ampleur. Madhur Anand livre une poésie écologiste à la fois sophistiquée et originale; sa voix est un « indice », c’est-à-dire une façon de cataloguer et de mesurer le monde et l’expérience humaine, mais aussi de mettre en lumière l’interconnexion inhérente à toute chose. Les poèmes recréent la beauté du monde perçu par la poétesse et épousent sans vergogne un langage scientifique pétillant tout en examinant des crises d’intérêt personnel et planétaire.



Madhur Anand

La poésie de Madhur Anand a été publiée dans des revues littéraires aux quatre coins de l’Amérique du Nord et dans l’anthologie The Shape of Content: Creative Writing in Mathematics and Science. Ayant obtenu un doctorat en écologie théorique à l’Université Western, elle est aujourd’hui professeure à l’École des sciences de l’environnement de l’Université de Guelph et directrice par intérim du Waterloo Institute for Complexity and Innovation.

Lien vers la maison d’édition : http://penguinrandomhouse.ca/books/249874/new-index-predicting-catastrophes#9780771006982









Tell

Soraya Peerbaye, Toronto, Tell: poems for a girlhood, Pedlar Press

Jeune fille d’origine sud-asiatique, Reena Virk a été tuée le 14 novembre 1997, à Saanich, en Colombie-Britannique. Au moins huit jeunes ont participé à l’agression initiale, tandis que d’autres observaient la scène. Sept des agresseurs étaient des filles et cinq étaient blancs. Après son passage à tabac, Reena s’est relevée et s’est dirigée vers le pont en direction de sa maison. Elle sera retrouvée noyée dans la voie navigable Gorge. Dans Tell: poems for a girlhood, Soraya Peerbaye rassemble des preuves de l’affaire, sans une once de sentimentalisme et avec un courage déchirant, et propose une vision poétique de la fureur et de l’angoisse des adolescents d’aujourd’hui.



S Peerbaye

Le premier recueil de poésie de Soraya Peerbaye, Poems for the Advisory Committee on Antarctic Names, a été sélectionné pour le prix Gerald Lampert. Ses poèmes ont été publiés dans l’anthologie Red Silk: An Anthology of South Asian Women Poets et dans les revues littéraires Other Voices, Prairie Fire et The New Quarterly. L’auteure a également contribué à l’anthologie Translating Horses. Titulaire d’une maîtrise en création littéraire de l’Université de Guelph, elle vit à Toronto avec son mari et sa fille.

Lien vers la maison d’édition : http://www.pedlarpress.com/news/soraya-peerbaye-tell-poems-for-a-girlhood/









Dear Leader

Damian Rogers, Toronto, Dear Leader, Coach House Books

« Dear Leader nous explique comment vivre avec une douleur qui empire de jour en jour : une persévérance audacieuse, une énumération de bienfaits et l’imaginaire artistique. En plaquant des vérités désolantes par-dessus des images à la beauté étrange et fascinante – ou en dessous, Damian Rogers crée un collage à l’image du cœur humain violenté : blessé, mais pas brisé. Tantôt Orphée, tantôt héroïne pop capable de “peindre en noir la journée”, l’auteure commet un acte original de violence esthétique et d’amour pur et intrépide. » [Traduction libre]

— Lynn Crosbie



D Rogers

Originaire de la région de Detroit, Damian Rogers vit aujourd’hui à Toronto, où elle travaille comme responsable du pôle poésie chez House of Anansi Press et pour The Walrus, et comme directrice artistique du concours Les voix de la poésie, un concours national de récitation de poésie pour les élèves du secondaire. Son premier recueil de poèmes, Paper Radio, a été sélectionné pour le prix Pat Lowther Memorial.

Lien vers la maison d’édition : http://www.chbooks.com/catalogue/dear-leader