> Accueil > Livres > Prix littéraire Trillium > Finalistes – Prix Littéraire Trillium 2015
Partager

Finalistes – Prix Littéraire Trillium 2015

Finalistes du Prix littéraire Trillium en langue française

 

Clinique
 

Martine Batanian, Victoriaville, Clinique (Éditions Marchand de feuilles)

Tout a commencé par un livre d'art rupestre. Sur l'une des pages figurait un dessin d'une femme enceinte. Un jour, Soline a encerclé le ventre et écrit « je veux ça ». Elle avait deux rêves : être maîtresse d'école et avoir des enfants. Aujourd'hui, une de ses mains est vide. Les cliniques bondées, un acuponcteur expert de l'inconscient, un bibliothécaire amoureux et d'interminables showers de bébé font partie de son quotidien. Si, comme on le répète, la naissance d'un enfant donne un sens à tout, n'est-il pas normal que sa conception de la vie soit bouleversée? Martine Batanian a décidé d'écrire avant l'apaisement de la douleur pour défier la honte. Cette histoire n'est ni une plainte ni le récit d'un miracle, mais celui de la vie comme elle est.




Martine Batanian

Martine Batanian est née à Victoriaville de parents arméniens. Clinique est son deuxième livre. Elle remporte le Prix littéraire Émergence décerné par l'Association des auteures et auteurs de l'Ontario français (AAOF) pour Clinique. Elle est titulaire d’un baccalauréat en journalisme et d’une maîtrise en création littéraire de l’Université du Québec à Montréal (Prix Hurtubise HMH 2008). Elle habite et travaille à Ottawa.

Lien de la maison d’édition :  http://www.marchanddefeuilles.com/marchanddefeuilles_001.htm









Violoncelle pour lune d’automne

Michel Dallaire, Sudbury, Violoncelle pour lune d’automne (Les Éditions L’Interligne)

Entre Sudbury et le Maroc, des vies se font et se défont au gré de traces bien inscrites dans la chair et dans la tête. Dans ce roman à trois voix fortes (père, mère et fille), l’auteur explore les détours de vies attachantes empreintes de bonheurs et de bouleversements artistiques et amoureux. La poésie et la musique y jouent des rôles fondamentaux, où le violoncelle devient un personnage secondaire. Michel Dallaire ausculte avec grand art les relations entre le présent et le passé. Il se penche judicieusement sur l’altérité, la mémoire et l’imaginaire auxquels s’abreuvent les humains tout au long de leur existence. Violoncelle pour lune d’automne est une création efficace qui tient en haleine le lecteur dès qu’il entre dans l’histoire livrée tout en finesse.



Michel Dallaire


Poète, romancier, nouvelliste et parolier reconnu, Michel Dallaire a publié plusieurs recueils de poésie, des romans et un recueil de nouvelles. Il a également produit trois albums de poésie en collaboration avec Daniel Bédard. À titre de parolier, il a écrit des textes de chansons pour plusieurs auteurs-compositeurs-interprètes.

Lien de la maison d’édition : http://interligne.avoslivres.ca/products-page/violoncelle-pour-lune-d-automne/










J’irai danser sur la tombe de Senghor

Blaise Ndala, Ottawa, J’irai danser sur la tombe de Senghor (Les Éditions L’Interligne)

Nous connaissons déjà l’issue du combat de Mohamed Ali contre George Foreman en 1974 au Zaïre.  Cependant, nous ignorons les dessous du « combat du siècle » qui sous-tendent cette improbable saga en terre africaine. Le roman de Blaise Ndala nous fait pénétrer avec une grande perspicacité, quarante ans plus tard, dans les dimensions sociopolitiques d’un univers aussi cauchemardesque que fantasmagorique. Musique, magouilles et magie traversent la vie de Modéro, héros malgré lui, depuis son village natal de Banza jusqu’à New York, en passant par Kinshasa.

Le roman est un texte puissant qui vogue entre pittoresque et gravité. Le passé d’une Afrique postcoloniale en pleine tourmente dans un monde en mutation y est interrogé avec acuité. Toutefois, il est permis de penser que les « vieux démons » qui parcourent ce récit n’ont pas fini de hanter un continent qui oscille entre leurres et lueurs, d’où l’actualité et la force de l’œuvre.



Blaise Ndala

Blaise Ndala est né en République démocratique du Congo. En 2003, il gagne la Belgique et y poursuit des études de droit. Il s’établit au Canada en 2007 et vit dans la région d’Ottawa où il travaille comme fonctionnaire fédérale. J’irai danser sur la tombe de Senghor est son premier roman.

Lien de la maison d’édition : http://interligne.avoslivres.ca/products-page/j-irai-danser-sur-la-tombe-de-senghor/=










Le Vol de l’ange

Daniel Poliquin, Ottawa, Le Vol de l’ange (Les Éditions Prise du Boréal)   

Huitième roman de Daniel Poliquin, Le Vol de l’ange a comme point de départ ces mises aux enchères d’enfants et de personnes âgées, pratiquées au Nouveau-Brunswick entre 1875 et 1925. Cet événement, en tant que déclencheur et dénouement, sert surtout de toile de fond à ce roman plus philosophique qu’historique. Son personnage principal, sans nom et sans parole, nous livre ses réflexions sur l’amour, la mort et la vie. Conscient même avant sa naissance, ce monsieur, ce « gentleman », tire tout ce qu’il peut de cette vie douce-amère qui est la sienne. Avec adresse, Poliquin livre ainsi un roman un peu mélancolique, drôle, mais surtout profondément humain. Ce roman, c’est un peu de chaleur qui se glisse au creux de l’âme…





Daniel Poliquin

Né à Ottawa, Daniel Poliquin est écrivain et traducteur et partage son temps entre Ottawa et la Nouvelle-Écosse. Ses romans les plus connus sont L’Homme de paille (prix Trillium 1998) et La Kermesse (finaliste au Giller Prize). En 2007, il reçoit le Prix du Consulat général de France à Toronto pour l’ensemble de son œuvre. Il est docteur ès lettres, chevalier de l’Ordre de la Pléiade, médaillé du Jubilé de la Reine Élisabeth, membre de l’Ordre du Canada, docteur honoris causa de l’Université d’Ottawa et chevalier de l’Ordre des arts et lettres de la République française.

Lien de la maison d’édition : http://www.editionsboreal.qc.ca/catalogue/livres/vol-ange-2386.html










De Marie de l’Incarnation à Nelly Arcan

Patricia Smart, Ottawa, De Marie de l’Incarnation à Nelly Arcan (Les Éditions Pris du Boréal)

Ce livre trouve son origine dans le désir d’explorer les expériences des femmes qui ont accompagné et rendu possibles les grands moments de l’histoire officielle du Québec, de l’arrivée des Français en Amérique du Nord jusqu’à l’accession à la liberté d’expression indviduelle et collective apportée par la Révolution tranquille. Les historiennes féministes ont examiné la situation de ces femmes, mais il est rare que nous entendions la voix des protagonistes elles-mêmes ou que nous ayons accès à leur point de vue, que ce soit sur le monde qui les entoure ou sur leurs aventures intérieures. C’est cette voix que Patricia Smart donne à entendre ici.

Tous ces textes parlent d’un moi brimé, inhibé, mais qui se refuse à démissionner. Pour ces femmes, la venue à l’écriture fait partie intégrante de la quête de soi et de la prise de possession du monde. Beaucoup plus que de simples révélateurs de réalités sociales, ces écrits intimes appartiennent à la littérature.




Patricia Smart

Patricia Smart est professeure émérite à l'Université Carleton. Elle est l'auteur d'Écrire dans la maison du père, l'émergence du féminin dans la tradition littéraire du Québec (1988), qui a remporté le Prix du Gouverneur général, et des Femmes du Refus Global (Boréal, 1998).

Lien de la maison d’édition : http://www.editionsboreal.qc.ca/catalogue/livres/marie-incarnation-nelly-arcan-2408.html



Finalistes du Prix du livre d’enfant Trillium (langue française)

 

Larouspiol

Diya Lim, Mississauga, Larouspiol suivi de Les enfants du ciel (Les Éditions L’Interligne)

Larouspiol

Après la mort de son grand-père adoré, une préadolescente se console en s'évadant souvent dans un monde utopique et imaginaire, qu'elle appelle Larouspiol. Cette planète fraêcheur, située à 60 années-lumière de la Terre, permet un voyage introspectif et s'avère une réponse positive de l'héroïne à ses petites peines quotidiennes et à ses plus grands chagrins.

Les enfants du ciel
Deux êtres tout à fait extraordinaires, aux destins liés par une prophétie divine, sont nés à une époque où la terre des hommes est ravagée par des guerres insensées : un garçon nommé Yang Tse et une fille nommée Siao Lin. Empreint de merveilleux et véhiculant des messages forts sur la confiance en soi et l'intuition, Les enfants du ciel ne laissera pas les jeunes adeptes de la magie et de l'aventure sur leur faim. Un conte à dévorer avec un appétit de dragon!




Diya Lim

Originaire de l’île Maurice, un de ces bijoux qui parent l’océan Indien, Diya Lim était une enfant timide et rêveuse. Plus tard, elle a étudié en France, et elle vit maintenant à Mississauga (Ontario), où elle évolue comme traductrice et réviseure dans le secteur de l’éducation, et comme auteure de littérature jeunesse.

Lien de la maison d’édition : http://interligne.avoslivres.ca/products-page/larouspiol-suivi-de-les-enfants-du-ciel/









Mauvaise mine

Micheline Marchand, Lafontaine, Mauvaise mine (Les Éditions L’Interligne)

Depuis la fermeture de la mine, les gens d’une communauté du nord de l'Ontario, ont la vie dure. Alain Laflamme, âgé de 17 ans, et sa famille ont leur lot de problèmes : chômage, maladie, solitude. Lorsque l'entreprise Solutions 3000 propose la reconversion de la mine en site d'enfouissement de déchets, les habitants se remettent à espérer. Mais le choix est déchirant : appuyer la compagnie et les emplois qu'elle fait miroiter, ou conserver un environnement sain. Les tensions sont vives, la situation explosive. Alain aussi est plongé dans un dilemme. Doit-il combattre le projet pour gagner l'estime de Catherine, une militante environnementale qu'il aime, ou se ranger du côté de son père devenu employé de Solutions 3000 ? En plus, sa vie familiale, assombrie par la maladie de sa mère, est au bord de l'éclatement. Ce n'est pas pour rien qu'Alain a « mauvaise mine » !




Micheline Marchand

Micheline Marchand est originaire de Lafontaine, un village ontarien près de la baie Georgienne. Passionnée d’histoire, elle a publié quelques romans pour jeunes, un recueil de nouvelles littéraires ainsi que des ouvrages historiques. Les racines françaises de sa région, la Huronie, l'ancien pays des Ouendats, la passionnent et l'inspirent.

Lien de la maison d’édition : http://interligne.avoslivres.ca/products-page/mauvaise-mine/



Finalistes de langue anglaise du Prix littéraire Trillium

 

Stone Mattress

Margaret Atwood, Toronto, Stone Mattress (McClelland & Stewart)

Dans ce recueil extraordinaire, Margaret Atwood nous offre neuf contes inoubliables qui mettent à nu les facettes grotesques, délicieusement atroces de l’humanité. Alphinland, premier opus d’une série de trois contes lointainement interreliés, nous emmène faire la connaissance d’une écrivaine imaginaire qui traverse une tempête hivernale en suivant la voix de son défunt mari. Dans Lusus Naturae, une jeune femme monstrueusement transformée par une anomalie génétique est prise pour un vampire. Et dans l’histoire éponyme du recueil, une meurtrière qui s’est déjà débarrassée de quatre époux a l’occasion de se venger du premier homme qui lui ait jamais fait du mal. Successivement saisissant, drôle ou inspirant, Stone Mattress impose Margaret Atwood comme notre plus grande créatrice d’univers... et démontre qu’elle est passée maître dans l’art de décortiquer nos impulsions les plus sinistres.




M Atwood

Margaret Atwood, dont les écrits sont publiés dans trente-cinq pays, est l’auteure d’une quarantaine d’ouvrages de fiction, de poésie et d’essai critique. Outre The Handmaid’s Tale (La servante écarlate), citons ses romans Cat’s Eye (Œil-de-chat), finaliste du prix Booker en 1989; Alias Grace, lauréat du Prix Giller au Canada et du prix Premio Mondello en Italie; The Blind Assassin (Le tueur aveugle), récompensé par le prix Booker en 2000; Oryx and Crake (Le dernier homme), finaliste du prix Booker en 2003; The Year of the Flood; et le dernier en date, MaddAddam. Elle est lauréate du prix de l’innovation du Los Angeles Times et habite à Toronto, où elle partage sa vie avec l’écrivain Graeme Gibson.

Lien vers la maison d’édition : http://www.penguinrandomhouse.com/books/237875/stone-mattress-by-margaret-atwood/









Love Enough

Dionne Brand, Toronto, Love Enough (Knopf Canada)

Dans Love Enough, Dionne Brand nous plonge sans effort, au gré de sa superbe plume, dans les histoires croisées de ses personnages, aux prises avec leurs choix, leurs appréhensions et leurs peurs. Chacun de ces contes, centrés sur June, Bedri, Da’uud ou encore Lia, ouvre une fenêtre différente sur la ville dans laquelle vivent les protagonistes, suivant la plupart du temps des chemins parallèles qui, parfois, se touchent délicatement et s’entrecroisent. Chaque récit trouve des résonances dans les autres. Au fil des pages, le paysage urbain et le climat émotionnel finissent par se confondre; ils fusionnent, évoluent et se cramponnent l’un à l’autre. À la fois clairvoyant et onirique, Love Enough est un ouvrage profondément moderne qui fait écho aux grandes questions inhérentes à notre mode de vie actuel.



Brand Dionne Falconer

Dionne Brand jouit d’un palmarès littéraire impressionnant. Son dernier recueil de poésie, intitulé Ossuaries, a remporté le Prix Griffin de poésie, tandis que les neuf précédents lui ont valu notamment le Prix du Gouverneur général, le Prix de poésie Trillium et le Pat Lowther Memorial Award. Son roman In Another Place, Not Here a été nommé « livre remarquable » par le New York Times et s’est classé parmi la sélection des meilleurs livres du Globe and Mail. At the Full and Change of the Moon a quant à lui été estampillé « meilleur livre » par le LA Times. Récipiendaire du Toronto Book Award, son roman What We All Long For (Les désirs de la ville) a remporté un franc succès au Canada, en Italie et en Allemagne. En 2006, Dionne Brand s’est vu remettre le prix du Festival de Harbourfront pour sa contribution au monde de la littérature et de l’écriture. Elle a aussi été nommée poétesse lauréate de Toronto de 2009 à 2012. Dionne Brand est professeure à la School of English and Theatre Studies de l’Université de Guelph et vit à Toronto.

Lien vers la maison d’édition : http://penguinrandomhouse.ca/books/237781/love-enough










How You Were Born

Kate Cayley, Toronto, How You Were Born (Pedlar Press)

Kate Cayley a écrit un recueil de poésie, When This World Comes to an End, publié par Brick Books, et un roman pour jeune public, The Hangman in the Mirror, publié par Annick Press. Ses nouvelles et poèmes ont été publiés dans des magazines littéraires de tout le pays. Elle est dramaturge résidente au théâtre Tarragon depuis 2009, et a écrit deux pièces pour le Tarragon, After Akhmatova et The Bakelite Masterpiece.




Kate Cayley

Les poèmes et nouvelles de Kate Cayley ont été publiés dans les colonnes des revues littéraires à travers le pays. Sa pièce de théâtre After Akhmatova a été produite par le théâtre Tarragon, dont elle est dramaturge en résidence. Elle a également écrit un roman pour jeunes adultes, The Hangman in the Mirror, sorti aux éditions Annick Press en 2011. L’an dernier, Brick Books a publié son premier recueil de poésie, When This World Comes to an End. Avec How You Were Born, Kate Cayley signe son premier recueil de nouvelles.

Lien vers la maison d’édition : http://www.pedlarpress.com/news/how-you-were-born/










Old Masters

James King, Hamilton, Old Masters (Cormorant Books)

Un romancier anglais est contraint par son éditeur d’écrire la biographie de feu Gabriel Brown, éminent négociant en œuvres de vieux maîtres, pour laquelle il touchera une somme rondelette. Bien que peu intéressé par ce projet, l’écrivain s’y attelle et va même jusqu’à emménager dans le manoir du défunt Brown pour s’imprégner de son style de vie. Ce qui a débuté comme un travail de mercenaire prend une tournure radicalement personnelle quand une série scandaleuse de révélations au sujet de la carrière apparemment lisse de Gabriel Brown incite Boyd à remettre en question ses convictions les plus profondes à propos de l’expression créatrice.

Offrant le point de vue d’un biographe entretenant une relation complexe avec son sujet, Old Masters est une étude de réflexion sur l’art et les artistes qui pose diverses questions : à qui « appartient » l’art? Comment définir le génie? Que faire face à un esprit brillant : se rendre ou l’affronter?




James King

James King est l’auteur de quatre romans : Faking, Blue Moon, Transformations, Pure Inventions et Etienne’s Alphabet. Il a également écrit neuf ouvrages biographiques consacrés notamment à William Blake, Margaret Laurence, Jack McClelland et Farley Mowat. Sa biographie de Herbert Read, The Last Modern, était en candidature pour le Prix littéraire du Gouverneur général. James King vit à Hamilton, en Ontario, et enseigne au sein du département d’anglais de l’Université McMaster.

Lien vers la maison d’édition : http://www.cormorantbooks.com/9781770864221/










The Back of the Turtle

Thomas King, Guelph, The Back of the Turtle (HarperCollins Publishers)

Dans The Back of the Turtle, Gabriel fait son retour à Smoke River, la réserve dans laquelle sa mère a grandi et où elle est revenue s’installer avec la sœur du héros. La réserve est désertée depuis la catastrophe écologique qui a décimé la population, y compris la famille de Gabriel, et anéanti la faune sauvage. Brillant scientifique employé par Domidion et créateur de GreenSweep, Gabriel est indirectement à l’origine de cette crise. Il vient donc pour constater les dégâts et mettre fin à ses jours dans l’océan. Alors qu’il va se laisser emporter par les flots, il aperçoit une jeune fille sous l’eau. Il plonge pour la sauver, mais elle n’est pas la seule à avoir besoin d’aide. Qui sont ces personnes tombées du ciel, avec leurs longs cheveux noirs et leurs yeux en amande?

Fourmillant de personnages piquants, ce roman plein d’esprit et d’humour joue parfaitement avec les légendes autochtones et leur narration particulière. Un chef d’œuvre signé par l’un de nos auteurs les plus éminents.




T King

D’ascendance cherokee et grecque, Thomas King est un romancier, nouvelliste, scénariste et photographe de renom. Parmi ses plus grands succès littéraires figurent Medicine River, Truth and Bright Water et A Short History of Indians in Canada (Une brève histoire des Indiens au Canada). Lauréat du Prix littéraire Trillium pour son ouvrage non romanesque The Truth About Stories, il a déjà remporté le Prix littéraire du Gouverneur général 2014 dans la catégorie Fiction avec The Back of the Turtle. Membre de l’Ordre du Canada et lauréat d’un prix de la Fondation nationale des réalisations autochtones, Thomas King est professeur émérite à l’Université de Guelph.

Lien vers la maison d’édition : http://www.harpercollins.ca/9781443431620/books/Back-Turtle-King-Thomas/










Up Ghost River

Edmund Metatawabin, Fort Albany, avec Alexandra Shimo, Toronto, Up Ghost River (Knopf Canada)

Mémoires poignantes, crues mais éloquentes, d’un rescapé des pensionnats et ancien chef des Premières Nations, Up Ghost River marque une étape nécessaire vers notre guérison collective. Dans les années 1950, le petit Edmund Metatawabin est séparé de sa famille et placé dans l’un des pires pensionnats du Canada, dans le Nord de l’Ontario. Il est alors âgé de sept ans. Cet ouvrage met à nu le traumatisme vécu par l’enfant et les mauvais traitements dont il est victime, sur le plan physique et émotionnel. Alors qu’il parvient à poser les jalons d’une vie adulte réussie (avec épouse, enfants et carrière), d’atroces souvenirs ne cessent de le tourmenter. Il continuera d’être hanté jusqu’à ce qu’il renoue les liens avec son passé autochtone, redécouvrant alors l’esprit qui l’habite et sa communauté au travers de la spiritualité et des connaissances traditionnelles.




E Metabawabin
 

Edmund Metatawabin, ancien chef de la Première Nation de Fort Albany, est un auteur, éducateur et activiste cri. Rescapé des pensionnats, il s’est consacré à la réparation des injustices passées et à l’éducation des jeunes Autochtones dans le respect du savoir traditionnel. Edmund Metatawabin vit désormais dans la cabane en rondins qu’il a construite de ses mains, à Fort Albany (Ontario); elle se situe en dehors de la réserve, sur ce qu’il a baptisé « la terre de mes ancêtres ». Propriétaire d’une scierie locale, il travaille également en qualité de consultant, de conférencier et de chercheur.

   

Alexandra Shimo est une ancienne réalisatrice d'émissions radiophoniques pour CBC et une ancienne rédactrice en chef de Maclean's. Journaliste primée, elle est l’auteure de l’ouvrage « Environnement, la bonne équation », qui a été publié dans 12 pays. Elle vit à Toronto.

Lien vers la maison d’édition : http://penguinrandomhouse.ca/books/227773/ghost-river#9780307399908



Finalistes du Prix de poésie Trillium en langue anglaise

BromBroom
 

Brecken Hancock, Ottawa, Broom Broom (Coach House Books)

Rien n’échappe à l’oreille avertie de Brecken Hancock lorsqu’elle se met à sonder, enjôleuse, les profondeurs de thèmes comme l’évolution du bain, les sosies, le kraken ou encore les menus détails familiaux et toutes les craintes tragiques qui vont avec. Les poèmes qui composent Broom Broom déforment les facettes rationnelles et rassurantes du monde pour chanter les louanges de l’humanité et absorber l’étendue de son histoire.

« Broom Broom de Brecken Hancock est un régal pour les formalistes, avec sa construction mêlant soigneusement tercets, couplets, haïku... mais c’est leur décor discordant et leur rythme troublant qui font prendre vie de façon saisissante à ces poèmes évoquant la vie de famille et la violence. » [Traduction libre] — National Post




B Hancock

Les poèmes, essais, entrevues et critiques de Brecken Hancock ont figuré dans Event, CV2, Grain, The Fiddlehead et Studies in Canadian Literature (Études en littérature canadienne). Elle est critique pour Arc Poetry Magazine et intervieweuse pour Canadian Women in the Literary Arts. Avec Broom Broom, elle signe son premier recueil de poésie. Elle habite à Ottawa.

Lien vers la maison d’édition : http://www.chbooks.com/catalogue/broom-broom










Thou

Aisha Sasha John, Toronto, THOU (BookThug)

Après le franc succès de son premier ouvrage, The Shining Material, Aisha Sasha John revient avec THOU, un recueil intense composé de deux longs poèmes narratifs explorant la distance sociale entre soi et les autres. Usant des mots qui relient ces deux facettes de l’être, THOU creuse l’idée du « toi » : le sens de ce concept et la signification de « tu », les récits que nous forgeons sur nos propres « toi » multiples et, par extension, le « toi » qu’un auteur parvient à créer avec son propre livre. Fidèle au langage chargé d’émotion du livre précédent d’Aisha, THOU accaparera les sens du lecteur et fera naître la comparaison avec d’éminentes poétesses comme Anne Carson (Glass, Irony and God en particulier) et Alice Notley.




Aisha Sasha John

Aisha Sasha John est une danseuse et poétesse. Elle est l’auteure de THOU (BookThug 2014) et de The Shining Material (BookThug 2011).

Lien vers la maison d’édition : http://bookthug.ca/shop/aisha-sasha-john/thou-poetry-by-aisha-sasha-john/









House Dreams

Deanna Young, Ottawa, House Dreams (Brick Books)

House Dreams, troisième recueil tourmenté et obsédant de Deanna Young, propose un échantillon brut de la vie que nous menons tous clandestinement, tout en offrant une vision souterraine des étapes et lieux divers qui font l’histoire de la vie d’une femme. Ces poèmes jouent sur la franchise implacable, les décalages surréalistes, la logique surprenante et l’imaginaire transformé du quotidien qui interviennent dans nos rêves les plus terrifiants. C’est comme si cette citation de Carl Jung, « Tout ce qui ne vient pas à la conscience [...], nous le rencontrons plus tard sous la forme du destin » [traduction libre], prenait ici la dimension d’un guide de lecture pour remonter dans le temps. Un livre qui explore les recoins obscurs et les lieux changeants de la maison, dans laquelle une multitude d’interrupteurs viennent faire la lumière sur d’autres endroits mystérieux en son sein.




D Young

Deanna Young est déjà l’auteure de Drunkard’s Path et The Still Before a Storm. House Dreams est son troisième recueil de poésie. Parus dans les journaux à travers le Canada, ses textes lui ont valu de nombreuses distinctions, dont le grand prix du concours de poésie 2013 de PRISM international. Originaire du Sud-Ouest de l’Ontario, Deanna Young vit désormais à Ottawa où elle exerce en tant que rédactrice, enseignante et codirectrice de Tree Reading Series.

Lien vers la maison d’édition : http://www.brickbooks.ca/shop/house-dreams/