> Accueil > OMCM > Histoires de succès > Télé > SUCCÈS DE LA SODIMO: marblemedia
Partager

SUCCÈS DE LA SODIMO: marblemedia

marblemedia

Mark Bishop et Matt Hornburg souhaitaient construire quelque chose de nouveau, une société qui repenserait la façon d'établir la connexion avec le public et qui le ferait différemment des diffuseurs conventionnels. Bien avant que quiconque ait entendu parler de YouTube ou de l'iPad, marblemedia voyait le jour.

En 2001, Mark et Matt réfléchissaient déjà aux répercussions qu'allaient avoir les tablettes et appareils portatifs sur la télévision. Invités à en parler dans le cadre de la réunion d'experts Future Watch (nouveaux horizons) du Festival de la télévision de Banff en 2001, ils obtiennent des réactions mitigées. Certains membres du public, se souvient Mark, pensaient que nous étions fous. Qui donc, s'étaient-ils interrogés, pourrait avoir un jour envie de regarder un film sur son téléphone?

Qui donc, en effet? Aujourd'hui, la diffusion sur médias mobiles est tout simplement une réalité, et marblemedia poursuit sa quête de nouvelles possibilités de se rapprocher du public. Toutefois, malgré la somme d'innovations technologiques de ces dernières années, la vision de la société est celle d'une technologie novatrice au service du contenu, et non l'inverse. La possibilité de découvrir des histoires de nouvelles façons enchante le public, les jeunes comme les vieux, mais c'est le contenu de qualité qui les fait revenir.

Les idées de marblemedia ont été mises en pratique avec son projet de 2006, The Art of Seduction: Shorts in Motion. Cette anthologie mobile de dix « micro-métrages », conçue pour être diffusée sur les téléphones mobiles, permet aux usagers de participer en créant et en envoyant des messages par carte électronique. Elle intègre également des jeux-questionnaires, des rubriques de conseils et des guides. Coproduit par l'Office national du film et Sundance Channel, et présenté par Bravo!FACT, le projet a été sélectionné aux Emmy Awards.

Pour qu'une société soit bonne, il faut une bonne équipe. L'accès au fantastique vivier de talents de l'Ontario et la possibilité de collaborer avec d'autres formidables sociétés et établissements universitaires qui s'y sont implantés ont énormément bénéficié à marblemedia. À tout moment, Mark Bishop et son équipe peuvent se mettre en relation avec des personnes qui partagent leurs points de vue dans les milieux universitaires, de la radiodiffusion, de la finance et des pouvoirs publics, et sont conscientes de l'intérêt que présente la collaboration intersectorielle. C'est ce qui a permis à marblemedia, et au secteur auquel elle appartient, de prospérer.

Même si tous les ordres de gouvernement ont témoigné leur soutien, Mark estime que l'Ontario « comprend » les nouveaux médias et les autres industries culturelles. La province est avant-gardiste et les organismes tels que la SODIMO ne se contentent pas de suivre le mouvement, mais prennent une part active aux collaborations comme celle qui a assuré le succès de marblemedia. Les crédits d'impôt et le soutien offrent la continuité nécessaire pour que la société puisse conserver ses cinquante employés à plein temps, plutôt que de recruter en fonction du projet. Le fait de garder en son sein l'expérience et les compétences croissantes de l'équipe renforce la société, lui permettant de soutenir la concurrence non seulement en Ontario et au Canada, mais dans le monde entier.

Les cofondateurs Mark Bishop et Matt Hornburg restent persuadés que si la technologie peut changer, l'art de raconter des histoires demeure. Cette vision, qui a propulsé une société d'une table de salle à manger au rang de créateur de contenu au rayonnement international, est un succès en soi.

« C'est une nouvelle ère. Nous inventons de nouvelles façons de toucher le public. Nous expérimentons vraiment des choses nouvelles, et c'est difficile de trouver un volontaire pour investir la mise de départ dans une idée qui n'a pas fait ses preuves. Pourtant, c'est ainsi que naissent toutes les grandes idées! Le fait de pouvoir compter sur le soutien d'un gouvernement qui a conscience de l'importance de l'incubation et de la collaboration permet aux sociétés comme marblemedia de créer ces possibilités. »

Mark Bishop, coprésident-directeur général et chef de production, marblemedia

Pour en savoir plus sur marblemedia :
•    Web : http://www.marblemedia.com/
•    Twitter : @marblemedia
•    Facebook : https://www.facebook.com/marblemedia