> Accueil > OMCM > Histoires de succès > Produits Min > SUCCÈS DE LA SODIMO : METANET
Partager

SUCCÈS DE LA SODIMO : METANET

metanetblue-full 677x408.jpg

À la fin des années 1990, Raigan Burns et Mare Sheppard, deux étudiants qui suivent les mêmes cours de programmation Java à l’université, se lient d’amitié en raison de leur passion pour les jeux vidéo. Les deux jeunes gens aiment programmer, mais n’aiment pas les applications prévues pour la programmation. Pour eux, le jeu vidéo incarne l’action : il leur permet de jouer avec la musique, les sons, le récit... les jeux vidéo sont distrayants!

Après deux ou trois ans passés à concevoir divers jeux vidéo et à y jouer à titre de passe-temps, ils se rendent comptent qu’ils pourraient faire de ce violon d’Ingres leur gagne-pain. Raigan Burns et Mare Sheppard fondent Metanet en 2001.

Avant 2004, Metanet produit son premier jeu, N. À l’époque, tout comme aujourd’hui, la plupart des salons professionnels et événements axés sur les jeux vidéo ont lieu aux États-Unis; or, le coût de ce type de déplacements est prohibitif pour cette petite société en démarrage. Metanet profite des fonds qui lui sont octroyés au chapitre du Fonds de la SODIMO pour l’exportation pour se rendre à l’IGF (Independent Games Festival) organisé dans le cadre de la Game Developers Conference. On leur fait rencontrer un vétéran de l’industrie capable de leur montrer les ficelles du métier et de les aider à se constituer un réseau. Cette année-là, N arrive en finale, et remporte un prix (le jeu est toujours disponible gratuitement sur Mac et PC).

Outre le succès remporté par le jeu, les liens forgés lors de ce premier festival ont eu une grande importance. Burns et Sheppard ont rencontré des représentants de Microsoft au cours de l’événement, ce qui leur a permis par la suite de développer N+ pour Xbox360. Au vu du succès de N, ils lancent N+ sur Xbox360 LIVE! Arcade, Nintendo DS et Sony PSP.

La SODIMO a aidé Metanet à conserver ses capitaux propres, que la société a utilisés pour réaliser d’autres investissements et développer ses activités. Cela a aussi permis à ses fondateurs de consacrer leur énergie au développement d’un jeu vidéo sans perdre de temps à trouver l’argent nécessaire à la prise en charge des dépenses, ce qui est une difficulté fréquente pour les éditeurs de jeux vidéo. Résultat : débarrassés de la pression de devoir produire un jeu par an, ils peuvent prendre le temps de concevoir un produit de qualité. Metanet a ainsi été en mesure d’élaborer le jeu N++ pour Sony PS4, qui doit sortir en 2014. 

On apprendra sans surprise que pour développer une idée réussie, il faut du temps – et de l’argent. Sheppard et Burns espèrent bien que le succès de N++ leur permettra de tester de nouvelles idées de jeu et d’imaginer quelque chose de spécial. À l’heure actuelle, ils travaillent sur deux jeux intitulés respectivement Office Yeti et Robotology, et espèrent commercialiser ces titres au plus vite.

Aujourd’hui, Burns et Sheppard mettent en pratique les compétences qu’ils ont acquises à l’université, et Metanet est un éditeur de jeu indépendant qui connaît un franc succès – ce qui a permis à ses deux fondateurs de découvrir que réussir aussi, ça pouvait être distrayant.

« La SODIMO encourage les entreprises à prospérer tout en étant fidèles à qui elles sont. À la naissance de notre société, la SODIMO a vu notre équipe de deux personnes et ils ne nous ont pas fermé la porte au nez. Ils nous ont accueillis, ont reconnu notre potentiel et nous ont aidés à faire nos premiers pas sur la voie du succès. »

— Mare Sheppard, cofondatrice de Metanet Software Inc.

Pour en savoir plus sur Metanet :
Site Web :
http://www.metanetsoftware.com
Twitter : @metanetsoftware

Facebook :
https://www.facebook.com/pages/Metanet-Software-Inc/123043727710259