> Accueil > OMCM > Histoires de succès > Musique > SUCCÈS DE LA SODIMO : ARTS & CRAFTS
Partager

SUCCÈS DE LA SODIMO : ARTS & CRAFTS

Arts and Crafts

L'industrie musicale avait toujours eu une tendance au cloisonnement entre maisons de disques et éditeurs de musique, imprésarios et promoteurs, et agents. Jeffrey Remedios trouvait que cette structure ne favorisait pas les artistes ni le public désireux de créer ou d'écouter de la musique de meilleure qualité. En outre, une approche différente s'imposait en raison de la transformation numérique alors en train de se produire.

Pour Remedios, ancien cadre dirigeant chez Virgin Records, la meilleure façon d'y parvenir consistait à adopter une démarche indépendante. Avec Kevin Drew, de Broken Social Scene, il développe l'idée d'une étiquette discographique d'un nouveau genre.

Arts & Crafts voit le jour en tant que société musicale indépendante multifacette, allant de l’étiquette discographique à la société d'imprésarios en passant par la maison d'édition musicale. Sa vision consiste à adopter une démarche de travail globale et transparente pour couvrir tous les aspects de la carrière des artistes — et être de vrais partenaires. Elle se concentre sur la création de liens entre les artistes et leur public ou leur public potentiel. Bien qu'il existait à l'époque quantité de formidables « labels » discographiques, personne ne faisait rien de tel.

Broken Social Scene sont les premiers à signer avec cette étiquette de disques, dont l'activité décolle ensuite. Au fil des années, Arts & Crafts travaille avec Stars, Bloc Party, Jason Collett, Feist, Hayden, Moby, et bien d'autres. Face à la croissance constante de cette entreprise, Kieran Roy, employé de longue date, devient également associé.

D'après Remedios, Arts & Crafts doit son succès au travail acharné et à la chance, mais aussi au soutien important des parties prenantes ainsi que des artistes ayant signé un contrat avec cette étiquette de disques. Sa croissance continue a toujours respecté l'équilibre entre l'intégrité artistique de la musique et les réalités commerciales.

C'est une formule qui gagne et qui est parvenue à attirer l'attention du secteur de la musique. En 2009, Rolling Stone a désigné Remedios comme l'un des principaux acteurs à avoir façonné un nouvel avenir pour l'industrie musicale.

Face à l'érosion des flux de rentrées traditionnels, Arts & Crafts continue de créer ses propres débouchés. (Arts & Crafts est l'une des premières maisons de disques avoir mis en place une boutique de téléchargement en ligne, GalleryAC.com, en 2005.) Remedios pense que le domaine musical connaît actuellement une période exaltante.

Il se réjouit de voir que de nouvelles initiatives, telles que le Fonds ontarien de promotion de la musique, reconnaissent la contribution de l'industrie musicale à l'emploi et à l'économie. La SODIMO soutient Arts & Crafts depuis sa création et l'a accompagné tout au long de sa croissance. À ses débuts, Arts & Crafts a bénéficié du programme de mentorat pour apprendre à se mouvoir dans l'industrie musicale à l'échelle mondiale et à réseauter avec des professionnels du secteur aussi bien au Canada qu'à l'étranger. Ces programmes, ainsi que les crédits d'impôt de la SODIMO qu'il continue de recevoir, ont permis à Arts & Crafts de « soutenir la concurrence des poids lourds du secteur », comme le dit Remedios.

À l'occasion de son dixième anniversaire, Arts & Crafts a organisé le Field Trip Arts & Crafts Music Festival, avec comme têtes d'affiche des artistes tels que Broken Social Scene, Feist, ou encore Stars. L’étiquette de disques a également sorti une compilation rétrospective intitulée Arts & Crafts : 2003-2013.

Aujourd'hui, Arts & Crafts a des bureaux à Toronto, à Los Angeles et à Mexico. Cette société, qui a débuté comme « label » monoartiste, sortira son 100e album en 2014. Et le soutien continu des artistes et du public permettra certainement la diffusion de nombreux autres albums.

« Les fous ont pris le contrôle de l'asile! Il n'y a plus de règles. La technologie a toujours influencé de manière déterminante les modalités de la création musicale et de l'écoute. Mais les barrières sont tombées; aujourd'hui, si l'on veut créer de la musique, on peut. La découverte musicale est un terrain grand ouvert. »

Jeffrey Remedios, associé fondateur, Arts & Crafts

Pour en savoir plus sur Arts & Crafts :