> Accueil > OMCM > Histoires de succès > Livres > SUCCÈS DE LA SODIMO : LORIMER BOOKS
Partager

SUCCÈS DE LA SODIMO : LORIMER BOOKS

Lorimer

Lorsque James Lorimer crée l’entreprise qui porte son nom en 1970, il décide de publier des livres portant sur des sujets d’intérêt général qui passionnent les Canadiennes et Canadiens. Un des premiers livres publiés, Reservations are for Indians d’Heater Robertson, est un descriptif des conditions de vie dans les réserves autochtones de l’Ouest du Canada. L’ouvrage connaît un succès phénoménal et se vend à des dizaines de milliers d’exemplaires, ce qui permet à James Lorimer de poursuivre son activité. Depuis, plus de 600 livres traitant d’enjeux sociaux contemporains ont été publiés par la maison d’édition. 

En 1975, James Lorimer décide d’agrandir sa société et de se lancer sur le marché des jeunes avec un objectif unique : attirer les enfants vers la lecture et se servir des livres comme tremplin pour leur permettre d’évoquer les sujets qui les intéressent. Parmi ces livres destinés aux enfants qu’on appelle aujourd’hui les « lecteurs du dimanche », on trouve des ouvrages des poids lourds en littérature, les Canadiennes Margaret Atwood et Margaret Laurence, un ensemble de romans historiques de Bill Freeman, et plus récemment Real Justice, les séries de biographies de Canadiens condamnés à tort pour des crimes graves. James Lorimer a également publié bien plus de 100 romans sur le sport ainsi que des fictions urbaines réalistes destinées aux adolescents peu portés sur la lecture. Ces livres reflètent l’attachement de James Lorimer à publier des ouvrages qui aident les jeunes lecteurs à faire face aux problèmes essentiels qui affectent leurs vies, tels le racisme, la diversité, la discrimination, les préjugés et le sexisme. L’attrait pour la lecture de jeunes non-lecteurs atteste la véracité de son intuition. 

La maison d’édition a survécu aux soubresauts du marché du livre en tirant les leçons de ce qui fonctionne ou non ainsi qu’en s’adaptant aux nouvelles exigences. Si la nature des ouvrages publiés par la maison d’édition a évolué au fil des années, la maison d’édition a conservé l’objectif premier de James Lorimer, à savoir publier des œuvres portant sur des sujets d’intérêt général qui passionnent les Canadiennes et Canadiens. Parmi les succès récents, citons Canada After Harper, une collection d’ouvrages de réflexion sur l’influence de l’ancien premier ministre ainsi que le rapport final de la Commission de vérité et réconciliation du Canada que James Lorimer a décidé de publier sous forme de livre, après avoir judicieusement estimé que la demande serait importante. Les séries destinées aux jeunes Righting Canada’s Wrongs, et notamment le dernier titre Righting Canada’s Wrongs: Residential Schools de Melanie Florence, connaissent également un grand succès. 

James Lorimer dirige deux maisons d’édition différentes dans deux provinces (Formac en Nouvelle-Écosse et Lorimer en Ontario), ce qui lui donne un point de vue unique sur la façon de faire des affaires en Ontario. D’après lui, le marché est très favorable aux éditeurs indépendants. Le soutien de la SODIMO aux éditeurs qui cherchent à s’agrandir par le biais de nouvelles initiatives est efficace, car il permet à des entreprises comme celle de James Lorimer de s’aventurer dans de nouvelles voies sans nuire à leur viabilité. 

Le soutien ciblé de la SODIMO a aidé James Lorimer à accroître la vente de ses livres pour enfants aux États-Unis, permettant ainsi d’améliorer le bilan de l’entreprise. Le soutien de la SODIMO a aussi permis à Lorimer de se convertir au marketing numérique pour promouvoir ses livres par le biais des courriels et des médias sociaux au Canada et aux États-Unis. Grâce au Fonds du livre de la SODIMO, James Lorimer a pu mener à bien un de ses derniers passionnants projets, à savoir une bibliothèque en ligne de 250 livres illustrés sur l’histoire du Canada publiés par différents éditeurs indépendants. La bibliothèque, dont la phase pilote a été couronnée de succès, sera accessible aux élèves grâce aux bibliothèques des écoles secondaires. 

« Les livres nous enseignent qui nous sommes, que nous soyons des jeunes passionnés de fiction ou des adultes plongés dans des ouvrages traitant d’histoire ou de politique. Les livres nous aident à comprendre et à percevoir notre monde, ainsi qu’à nous y situer. Nous ne pouvons pas compter sur les autres pour réfléchir à notre place. Nous avons besoin de nos propres livres pour affiner notre pensée. »

-- James Lorimer, éditeur   

Pour en savoir plus sur James Lorimer & Company :
Site Web : http://www.lorimer.ca/
Twitter:  https://twitter.com/LorimerBooks
Facebook :   https://www.facebook.com/LorimerBooks/
Pour visiter la bibliothèque en ligne : www.canadiancloudlibrary.ca