> Accueil > OMCM > Histoires de succès > Livres > SUCCÈS DE LA SODIMO : ECW PRESS
Partager

SUCCÈS DE LA SODIMO : ECW PRESS

ECW

La revue littéraire Essays on Canadian Writing, lancée en 1974, est devenue depuis ECW Press, l’une des plus grandes maisons d’édition du Canada dans les domaines commercial et académique.

Avec son goût pour l’avant-garde et son mélange singulier de titres à la fois commerciaux et culturels, ECW offre un catalogue éclectique abordant la fiction, la poésie, les sports, les voyages et les biographies. On ne devrait donc pas s’étonner qu’ECW soit sans doute le principal éditeur de livres sur le catch professionnel du monde, ou ait été la première maison à publier un ouvrage compilant des discours prononcés par Barack Obama quand il était sénateur des États-Unis. Rien que pour l’année prochaine, 50 nouveaux titres sont prévus.

Même si ECW Press est aujourd'hui florissante, elle a rencontré son lot de difficultés au fil des ans. La suspension des financements gouvernementaux au début des années 1990 et la faillite de deux de ses distributeurs en 2002 ont poussé ECW à se diversifier.

Désormais, cette diversification est la clé de son succès. Désignant au départ le seul titre Essays on Canadian Writing, le sigle ECW fait aujourd’hui référence aux diverses passions de la maison : Entertainment (divertissements), Culture et Writing (littérature).  

Grâce à des organismes comme la SODIMO et le Conseil des arts de l’Ontario, ECW Press a pu conserver un catalogue fourni de publications culturelles, en plus de ses produits commerciaux. La maison tire des recettes importantes de la vente de livres grand public, tandis que ses titres culturels attirent davantage de subventions. Avec les crédits d’impôt et le soutien marketing obtenus à travers la SODIMO, ces subventions ont aidé l’entreprise à maintenir son activité.

ECW estime qu’elle tire beaucoup de sa force de la vitalité du vivier de talents de la province. La plupart des nouveaux membres du personnel sont embauchés grâce aux programmes en faveur de l’édition de l’Ontario. Avec 14 employés internes et une myriade de collaboratrices et collaborateurs indépendants (concepteurs, représentants commerciaux, agents d’entrepôt et agents préposés aux droits), ECW a travaillé dur pour croître au rythme de 5 à 10 p. cent par an.

L’adaptation aux nouvelles réalités de l’édition, notamment aux défis technologiques, a aussi permis à ECW de réussir. Avec l’aide de la SODIMO, elle a mis en place des systèmes permettant à Amazon, premier commerçant virtuel du monde, d’accéder facilement à ses titres. L’innovation technologique a également contribué à l’accélération des processus de conception et de production, afin d’obtenir de meilleurs produits.

La culture est dans l’ADN d’ECW Press. L’entreprise estime que les aides de la SODIMO et d’autres organismes lui ont permis de lancer des projets inhabituels que d’autres éditeurs n’osaient pas tenter.  

Jusqu’à présent, le pari s’est avéré gagnant.

« Aujourd’hui, nous publions un catalogue à faire tourner la tête qui mêle ouvrages commerciaux et littéraires, en visant un même niveau d’excellence : les meilleures plumes; les approches les plus excitantes, polémiques et éclairantes sur les sujets les plus brûlants; des conceptions de pointe; et de hautes valeurs de production. Notre objectif est de soutenir chaque titre d’ECW Press avec le type de marketing et de promotion innovants qui assurent à nos livres et à nos auteurs la reconnaissance qu’ils méritent. »

Jack David, coéditeur, ECW Press

Pour en savoir plus sur ECW Press :