> Accueil > OMCM > Histoires de succès > Cinéma > SUCCÈS DE LA SODIMO : HAMILTON MEHTA PRODUCTIONS
Partager

SUCCÈS DE LA SODIMO : HAMILTON MEHTA PRODUCTIONS

Midnights Children

Débuter dans l’industrie cinématographique n’est pas une mince affaire. Il est quasiment impossible d’obtenir les fonds nécessaires pour réaliser un film, sans avoir auparavant produit un film à succès. Heureusement, l’équipe d’Hamilton Mehta n’a pas reculé devant ces difficultés. La société de production cinématographique établie à Toronto a lancé son premier film, Fire, sachant qu’elle avait uniquement les moyens de tourner le film, mais confiante de la qualité des épreuves de tournage, qui inciterait de nouveaux investisseurs à achever le financement du projet. Hamilton Mehta a gagné son pari, et le film a été accueilli favorablement par les critiques, avec une diffusion dans plus de 30 pays du monde entier. Son second film, Earth, également produit avec très peu de moyens, a remporté le même succès.

Le tournage du troisième film de la trilogie de la scénariste-réalisatrice, Deepa Mehta, Water, a été perturbé par une agitation politique survenue quelques jours seulement avant le début des principales prises de vue. Déboutée par le gouvernement indien, la société de production cinématographique a annulé le tournage. Changeant complètement d’orientation, elle s’est appuyée sur le soutien financier du Fonds de la SODIMO pour la production cinématographique afin de produire un film plus léger, Bollywood Hollywood, qui a rencontré un succès phénoménal. Un des dix films anglo-canadiens à plus forts revenus de tous les temps, Bollywood Hollywood a remporté en 2009 le Prix Génie du meilleur scénario original et a immédiatement acquis le statut de film culte auprès des spectateurs du monde entier.

Cette présence sur les écrans planétaires a permis à Hamilton Mehta de gagner en crédibilité. Les soutiens financiers de la SODIMO et d’autres investisseurs ont ainsi bénéficié à Water, tourné au Sri Lanka. Sorti en 2007, le film a remporté un succès tant commercial (avec des recettes totales supérieures à 14 millions de dollars) qu’auprès des critiques, étant nommé pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère. Hamilton Mehta, qui assistait régulièrement à des conférences de réseautage, telles un événement de co-financement de la SODIMO organisé lors du Festival international du film de Toronto, s’est finalement retrouvée en position d’organiser – et non plus de chercher – des rencontres avec des partenaires éventuels. Une alliance avec le célèbre auteur Salman Rushdie a débouché sur l’adaptation réussie de son roman « Les Enfants de minuit » (Midnight’s Children), produit avec le soutien financier du Fonds de la SODIMO pour la production cinématographique. Le film a été nommé huit fois aux prix Écrans canadiens 2013, notamment dans la catégorie du meilleur film.

Néanmoins, la réalisation de films est, chez Hamilton Mehta, plus l’expression d’une conviction profonde au sujet de la condition humaine, qu’une ruée vers le succès et l’argent. La société de production évoque notamment un de ses meilleurs films, bien que moins connu, Heaven on Earth, qui traite des violences conjugales dans les mariages arrangés. Ce film est désormais projeté dans les universités pour accroître la conscience des étudiants sur un sujet sensible au sein des communautés immigrées. Contribuer, même peu, à l’amélioration de la société est réellement un succès.
(395 mots)

« Le milieu du cinéma ontarien est parfaitement adapté à la conception de films extraordinaires, notamment en raison des nombreux efforts déployés pour maintenir une industrie cinématographique florissante. »
   – David Hamilton, réalisateur, Hamilton Mehta Productions